lundi 21 février 2011

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

L'inconvénient quand on lit lentement comme moi, c'est que tout le monde à déjà écrit sur ce livre, donc j'ai un peu l'impression d'enfoncer une porte ouverte.
Mais bon, il est apte à rentrer dans la catégorie "challenge God Save the livre" (petite dédicace à Antoni) alors j'y vais, je fonce !!

L'histoire se passe en 1946, entre Londres et Guernesey. Le personnage principale : Juliet Ashton est un peu la maman de Carrie Bradshaw : la trentaine, journaliste au ton léger... qui écrit toutes les semaines dans un journal londonien.
Au travers d'une correspondance prolixe avec les habitants de Guernesey... On découvre que toutes les îles ne sont pas bretonnes (oui! oui! qu'on se le dise, je suis une quiche en géo!) et que l'occupation allemande n'était pas forcément comme dans les livres d'histoire (niveau collège-lycée)

copyright : wildclub
C'est un livre douillet, avec de jolis mots. On apprend plein de choses, sur cette île, sur la Seconde Guerre, la littérature comme antidépresseur... Parfait pour un dimanche glandouille au coin du feu. Il n'y a pas de stress, de meurtres, de viols... les gens ne souffrent pas de troubles psychotiques ou autres... oui à force de regarder la télé (surtout unités spéciales), mes rêves deviennent un peu glauques.

Du coup ce livre est comme un moelleux au chocolat. Cette correspondances multiples rythmes le livre et se lit à toute allure! Il y a cette retenue, cette classe anglaise, ce savoir-vivre qui est dépaysant. On a envie de se balader au grand air, humer l'air iodé ... bouhouu je veux partir de Paris !!


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. C'est tout à fait ça : un moelleux au chocolat :-)

    RépondreSupprimer
  2. Il m'avait donné envie de faire un p'tit voyage, moi ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH Je me suis arrêtée au mot magique 'Carrie Bradshaw'... ca suffit pour me vendre n'importe quoi :P ... y compris le livre :PPP
    ryminita!

    RépondreSupprimer
  4. Oh fuck ! Annie Fiery Barrows est une romancière américaine ! La loose...
    Bon et j'ai appris pour expliquer les deux noms sur le bouquin que : Mary Ann Shaffer est l'auteur principal du roman, mais sa santé défaillante l'empêcha de retravailler le manuscrit final. C'est sa nièce Annie Barrows qui accepta de reprendre le texte et de le travailler jusqu'à publication finale.

    RépondreSupprimer
  5. ça donne bien envie de le lire dit donc !

    RépondreSupprimer